Aller au contenu

Addictions Productives —Le bullshit de la pensée long-terme

Damien P.
Damien P.
4 lecture min
Addictions Productives —Le bullshit de la pensée long-terme

Tu le sais, c’est la pensée court-terme qui t’empêche t’atteindre tes objectifs. Elle est la cause des plus gros problèmes de chacun : dettes, surpoids, maladies chroniques, célibat, etc.

En toute logique, il faudrait renoncer à la gratification instantanée et se focaliser sur la pensée long terme. Mais, nous ne sommes pas des créatures logiques.

Tu verras passer beaucoup de contenus qui diabolisent la gratification instantanée et la pensée court terme. C’est une erreur monumentale.

Le commun des mortels est incapable de tenir une habitude qu’il déteste pendant 10 ans. La plupart des multimillionnaires en sont également incapables.

Ceux qui sont capables de différer la récompense ont une stratégie différente. Ray Dalio nous ouvre la voie :

La nature nous a offert une puissante motivation pour pratiquer le sexe, à savoir l'intense plaisir qu'il procure, même si l'objectif ultime de cette pratique est de favoriser la transmission de l'ADN. Ainsi, nous satisfaisons nos désirs personnels tout en contribuant à l'évolution globale. —Ray Dalio

Le secret, c'est d’injecter de la gratification instantanée dans les habitudes qui produiront un résultat long terme. De cette manière, tu vas exécuter l’habitude indépendamment du résultat obtenu. J’appelle ça, les addictions productives.

Tu as déjà remarqué que ceux qui gagnent beaucoup d’argent n’arrivent plus s’arrêter ? Ce n’est pas par avidité, mais parce qu’ils ont intentionnellement créé des addictions productives.

Le plus amusant est le plus probable —Elon Musk

Par exemple, feu Charlie Munger (décédé la veille de cet article. R.I.P. Charlie.), passait son temps à apprendre. Il était fasciné par les grandes idées des grandes disciplines. Sans cette passion, il ne serait jamais devenu le génie de la finance qu’on connait.

Ne pense jamais, jamais à autre chose quand tu devrais réfléchir au pouvoir des incentives. —Charlie Munger

Il a volontairement aligné la gratification instantanée et les résultats long terme avec cette habitude. Pour ça, il suivait sa curiosité :

Je lis ce que j’ai envie de lire, quand j’ai envie de le lire. —Charlie Munger

Conditionner une addiction productive

Je vais à la salle depuis 7 mois. J’y vais indépendamment de mes résultats. Durant ces 7 mois, je me suis focalisé sur la prise de cette habitude. Pour ça, j’ai mis en place des stratégies :

  • J’ai un “gym bro” qui se pointe chez moi le lundi, mercredi et vendredi à 16h30.
  • J’essaie de battre mes records de poids, comme si c’était un score de jeu vidéo.
  • Après chaque set, je me félicite et ressens délibérément de la fierté (le plus important)
  • Quand je ressens une baisse de motivation, je réorganise les exercices pour rendre la séance plus fun.
  • Parfois, je m’achète une barre protéine chocolat à l’accueil (pendant que mon “gym bro”, ignorant la psychologie, me rappelle que c’est mieux de manger une pomme)

Je n’ai pas perdu de poids en 7 mois (alors que j’ai pas mal de kg en trop). Un coach sportif me dirait d’augmenter l’intensité de mon entrainement et de revoir mon alimentation. C’est vrai. Mais, je sais que si je force trop, j'abandonne.

La seule chose qui compte pour moi, c’est de créer une habitude qui me plaise. Et, ça marche. Quand je saute une séance, il me manque quelque-chose. D’ailleurs, je n’ai raté que deux séances en 7 mois… parce que j’étais malade.

Tant que tes actions sont uniquement associées à tes objectifs finaux, tu seras impatient. Et, tu n’y arriveras pas.

Mon objectif, c’est de créer des habitudes productives que je kiffe. Tant que je gagne le minimum vital. Je peux prendre le temps de cultiver ces habitudes et viser l’exponentiel sans impatience.

Si tu aimes ce que tu fais, le résultat peu attendre. Tant que je peux vivre en faisant ce qui me plait, je suis heureux. Tout ce qui dépasse le minimum vital, c’est du bonus… c’est le score du jeu.

Quelques stratégies pour injecter de la gratification dans une habitude…

  • Identifier et supprimer les frictions.
  • Ressentir la fierté de devenir la personne capable d’exécuter cette habitude.
  • Ressentir la gratitude et fierté de l’action accomplie (pendant l’habitude).
  • T’engager envers un partenaire qui compte sur toi pour avancer.
  • Gamifier en mesurant les métriques clefs (qui a dit que les Analytics c’était chiant. pense score du jeu).
  • Préparer des récompenses quand tu passes un niveau de ton jeu. Par exemple, lorsque tu génères tes premiers 1’000€, tu t’offres un weekend dans un hôtel 5 étoiles.
💡
Important

Si l’habitude est de plus en plus difficile à suivre, c’est que tu fais quelque-chose de faux. Quand je ressens de la résistance dans une action cruciale, je fais mon maximum pour identifier la cause. Puis je réorganise mon environnement, mon mental ou ma méthode pour la supprimer.

Il y aura toujours de la friction et des jours sans. Pour ces moments, tu t’appuieras sur ta volonté. Mais 80% des freins peuvent être évités.

Un dernier mot…

L’idée contenue dans ce texte est le plus gros obstacle aux résultats. Tant que tu n’as pas appris la compétence de conditionner les bonnes habitudes… tu n’atteindras pas tes gros objectifs. C’est une promesse que je te fais.

Impatience avec les actions. Patience avec les résultats. —Naval Ravikant

Longue vie à tes habitudes.