Aller au contenu

J'explose mes concurrents en m'amusant devant Rick et Morty

Damien P.
Damien P.
2 lecture min

Tu peux écouter l’épisode sur la plateforme de ton choix, en cliquant ici.


Après ma douche et mon café du réveil…

…Je débranche mon MacBook et mon iPad de leur câble de charge…

…Je retourne au lit.

…Et, je lance la première saison de Rick et Morty.

Hein ?!

"Quel flemmard. C'est inadmissible ! Tu es censé travailler dur… hardwork, hustle… Hormozi, il a dit !"

Minute papillon.

Je sais qu'on répète qu'il faut souffrir pour être beau.

Certes, l'effort est requis.

Certes, progresser, c'est douloureux.

Mais, la douleur n'est pas un indicateur fiable de performance.

C'est même le contraire.

Les high-performers sont ceux qui s'amusent le plus.

Le plus amusant est le plus probable. —Elon Musk

Car, ce que tu récompenses se renforce.

Jamais, au grand jamais, ne pensez à autre chose lorsque vous devriez réfléchir au pouvoir des incitations. — Charlie Munger

Ce principe s'applique également à l'apprentissage.

Étudie avec acharnement ce qui te passionne le plus, de la manière la plus indisciplinée, irrévérente et originale possible. —Richard Feynman

En l'occurrence, mon objectif du jour, c'est d'internaliser le modèle mental du Hero's Journey.

Pour transférer un modèle dans ton intuition, le meilleur moyen, c'est le pattern matching (1) couplé au contrasting case (2). En gros, tu observes le modèle en action (1) dans un maximum de contextes différents (2).

C'est précisément ce que j'ai fait avec Rick et Morty et le framework StoryCircle de Dan Harmon. Le jeu, c'est d'identifier les 8 scènes clés qui dirigent l'histoire, et de les noter sur l'iPad. Par exemple, lorsque Morty enterre son double dans le jardin, je me dis : "Ah, ici Morty paie le prix pour avoir manipulé les sentiments de Jessica".

Au passage, c'est en découvrant cette approche que je me suis débarrassé de ma FOMO sur les conseils… Et de l'anxiété qui va avec. J'aurai l'occasion de t'expliquer en détail ma méthodologie dans d'autres contenus.

Mon objectif avec cet article, c'est de casser une barrière mentale : la culpabilité de ne pas souffrir pendant que tu travailles.

Ma mère peint de magnifiques toiles. En les voyant, beaucoup proposent de payer pour une de ses peintures. Il y a des milliers d'artistes qui rêveraient de provoquer cette réaction. Mais, ma mère culpabilise de vendre ses tableaux. Pour la citer : "Je fais ça pour le plaisir. Je ne peux pas les vendre."

J'ai longtemps eu le réflexe de croire que si c'est amusant, ce n'est pas productif. Après tout, comment une série TV pourrait t'aider à devenir un meilleur entrepreneur ?

Alors, on cherche des solutions chiantes et douloureuses pour justifier nos efforts. Et, paradoxalement, c'est cette croyance qui nous pousse vers des pilules miracles. Car, en entretenant la croyance que le chemin traditionnel est douloureux, on cherche à les éviter avec des raccourcis.

La vraie solution, c'est :

  1. Identifier le chemin difficile
  2. Rendre ce chemin plus fun

Dès que tu alignes les incitations à tes objectifs, alors tu élimines la procrastination.

Les incitations de l'individu doivent être alignées avec les objectifs du groupe.

La nature nous a donné une sacrée incitation à avoir des rapports sexuels sous la forme du grand plaisir qu'ils procurent, mais le but d'avoir des rapports sexuels est de contribuer à l'avancement de l'ADN.

De cette façon, nous obtenons individuellement ce que nous voulons tout en contribuant à l'évolution de l'ensemble. —Ray Dalio

Comment peux-tu injecter de la gratification instantanée dans tes grands objectifs ?

Car pour répéter la citation d'Elon Musk…

Le plus marrant est le plus probable. —Elon Musk

Damien