Aller au contenu

J'ai vendu mon consulting à un démarcheur devant ma porte

Damien P.
Damien P.
2 lecture min

DING DONG.

Je m’extirpe douloureusement du canapé (et de mon flow). J’ouvre la porte. Et, le gars me lance :

“Je vous apporte le repas du jour.”

Hein ?! Je freeze.

Il venait de me mettre un pattern interrupt dans les dents.

Il continue de bonne humeur :

“Je plaisante. Je suis de la fondation Médecins sans frontières.”

Il me fait son pitch :

“On aide les personnes dans le besoin. Même les petits dons sont les bienvenus.

Ça ne vous coûte qu’un repas par mois.

Le truc, c’est qu’on a besoin de l’argent en avance. C’est ce qu’on appelle le fond d’urgence. Les gens donnent quand il y a une catastrophe. C’est déjà trop tard.”

Le mec a l’air sympa. Je l’invite à entrer.

En regardant autour de lui, il me demande : “Vous faites quoi dans la vie ?”

“Je suis consultant en marketing.”

La discussion s’enchaîne. Il m’explique qu’il a un groupe de musique. Il joue au Paléo Festival. Mais, il passe un temps fou sur Instagram. Ça le gonfle.

Je lui ramène ma science… vite fait. Quelques conseils sur le réseautage. Et je lui montre mon framework sur la pensée stratégique (Elementary Worldly Wisdom de tonton Munger oblige).

Il a l’air de kiffer.

On switch sur son pitch de vente. Il me demande : “Comment tu ferais à ma place ?”

Voilà ma proposition :

“Ta phrase d’accroche est excellente. Garde-la. Par contre…

Commence par une histoire qui t’a touchée. Raconte comment avec 40 CHF tu as pu aider une personne âgée de la région pendant le COVID. Décris son visage face à la générosité du don. Dis que tu as pensé à ton grand-papa.

Cette histoire c’est le bénéfice : la joie d’aider. C’est ce moment magique lorsque tu offres un cadeau à ta nièce.

Enchaîne sur le nombre de personnes qui ont déjà donné 10, 20, 50 CHF. Dis combien tu donnes toi-même à l’association. C’est de la preuve sociale (et de l’ancrage)

Ensuite, tu dois lever une objection…

Celle de lui démontrer que son argent n’ira pas dans la nouvelle Mercedes AMG du PDG. Donne le pourcentage de distribution.

Conclus avec une offre irrésistible.

La somme versée est déductible à 75 % sur la somme finale des impôts. Fais-lui une démonstration : sur 400 CHF, tu paies 100 CHF et les impôts mettent 300 CHF à ta place.

Tartine avec une petite conspiration : tu voles aux impôts pour rendre au peuple :)”

Après la discussion…

Je lui signe un ordre de versement. Puis, je le raccompagne sur le palier. Il se retourne : “Est-ce que je peux t’appeler pour t’embaucher comme consultant pour notre groupe ?”

Où est-ce que je veux en venir avec cette histoire ?

J’ai étudié des milliers de stratégies pour acquérir de nouveaux clients. Mais 80 % des opportunités viennent à moi de cette manière.

Si j’essayais d’optimiser chaque action. Je passerais à côté.

Je serais le mec qui se pointe à Noël les mains vides.

Voilà le hack. Demande-toi :

“Comment donner plus que je reçois durant mon passage sur cette terre ?”

Rares sont ceux qui s’en servent. C’est bien trop inefficient. Profites-en.

PS : Tu peux écouter l’histoire complète dans mon podcast, en cliquant ici.